Aspect épidémiologique des Pneumopathies Aigues Communautaires de l’enfant dans le Service de Pediatrie de l’Hôpital du Mali

  • Bourama Kané

Résumé

Introduction : La pneumopathie aiguë, dite communautaire, est définie comme une infection respiratoire basse avec atteinte du parenchyme pulmonaire d’évolution aigue. Elle constitue un problème de santé publique dans le monde. La pneumonie constitue l’infection respiratoire la plus grave chez l’enfant. Le but de ce travail est d’étudier les pneumopathies aiguës communautaires cinq ans après l’introduction du vaccin antipneumococcique treize valences dans la vaccination de routine au Mali. Matériel et méthodes : Il s’agissait d’une étude rétrospective portant sur les dossiers médicaux des enfants d’1 mois à 15 ans ayant été hospitalisés du 01 janvier au 31 décembre 2017 au service de pédiatrie de l’Hôpital du Mali pour gène respiratoire, toux, douleur thoracique. Ont été admis aussi les enfants référés par d’autres structures pour pneumopathie confirmées par une radiographie du thorax. Résultats : Nous avons observé une fréquence globale de 9,46%. La moyenne d’âge était de 3 ans avec des extrêmes d’un mois à 15 ans. Le sex ratio était de 1,44. Le motif d’hospitalisation le plus fréquent était la dyspnée (72.2%). La pneumopathie était associée à la malnutrition aigüe sévère chez 18.3% de nos enfants. Le diagnostic était dominé par la pneumonie franche lobaire aigue (PFLA) (57%) suivie de pleuro-pneumopathie (26.9%) et de broncho-pneumopathie (11.8%). L’association ceftriaxone gentamycine a été utilisée chez 95.7% des enfants. La durée moyenne d’hospitalisation était de 9 jours avec des extrêmes de 0 et 21 jours. Nous avons enregistré 60,2% de taux de guérison et 10,8% de taux de mortalité avec 28.1% chez les moins de 5 ans. Des complications ont été observées chez 28% de nos enfants nécessitant un drainage chirurgical. Conclusion : Le vaccin antipneumococcique a peu d’impact sur l’incidence de la pneumonie chez les enfants de moins de 5 ans. La détermination des causes et l’identification les sérotypes sont nécessaires pour réduire efficacement son incidence.

Publiée
2020-07-24
Rubrique
Articles originaux