ECRITURE DE LA GUERRE DANS ALLAH N’EST PAS OBLIGE D’AHMADOU KOUROUMA ET DANS JOHNNY CHIEN MECHANT, D’EMMANUEL DONGALA

  • Zahui Gondey TOTI AHIDJE

Résumé

Le présent article s’articule autour du panorama de la littérature négro-africaine,
de ses débuts à la naissance de la littérature de la guerre. Il a mis en relief les caractérisations
des acteurs politiques, des enfants-soldats et des différents espaces
de la guerre dans les deux romans. Il montre les dirigeants politiques comme
des personnages inconscients et moins soucieux de la défense de leurs peuples,
il peint avec réalisme la vie de ces enfants-soldats utilisés dans les guerres.
Cette même analyse montre qu’aucun espace n’est épargné par les atrocités de
la guerre, devenue comme un phénomène de mode depuis quelques années en
Afrique noire.
MOTS-CLES
Acteurs politiques, Enfants-soldats, Espace, Littérature africaine de consentement,
Littérature africaine de combat, Thématique de la guerre.

Publiée
2020-05-19
Rubrique
Articles