Aspects épidémiologiques, cliniques et thérapeutiques des gangrènes de Fournier dans le service d’urologie du CHU de Point-G à Bamako (Mali)

##plugins.themes.bootstrap3.article.main##

Moussa Salifou Diallo
Mamadou Tidiane Coulibaly
Dramane Cissé
Honore Berthé
Amadou Kassogué
alkadri Diarra
Aly Tembely

Résumé

Objectif : Etudier les aspects épidémiologiques, cliniques et thérapeutiques des gangrènes de Fournier dans le service d’urologie du CHU du Point G à Bamako (Mali).Patients et Méthodes : Nous avons effectué une étude rétrospective transversale et descriptive de tous les patients admis pour Gangrène de Fournier et pris en charge dans le service d’urologie du C.H.U de Point G sur une période de quatre ans allant du 1er Janvier 2009 au 31 Décembre 2012. Les paramètres étudiés étaient : l’âge, le sexe, le motif de consultation, les facteurs de risque, l’étendue des lésions, les méthodes thérapeutiques utilisées et le résultat des traitements. Résultats : La fréquence de la gangrène de Fournier représentait 1,2 % des pathologies urologiques enregistrées. La moyenne d’âge était de 49 ans avec des extrêmes de 22 et 76 ans. Une cause urinaire était notée dans 26% des cas. Les germes rencontrés étaient Escherichia coli dans 26% des cas suivi de Klebsiella pneumonie et Staphylococcus aureus. La tuméfaction des organes génitaux externes a été l’expression clinique la plus fréquente dans 56 % des cas. Les lésions avaient une étendue périnéo-scrotale dans 65 % des cas. Les patients étaient traités par une triple antibiothérapie dans 87% des cas suivie d’une excision des tissus nécrotiques avec mise à plat et drainage urinaire. Conclusion: La gangrène de Fournier est une affection rare mais très grave. Une prise en charge médico-chirurgicale intensive et précoce améliore le pronostic de façon spectaculaire.

##plugins.themes.bootstrap3.article.details##

Rubrique
Communication Brève