Les infections à Cryptococcus neoformans chez les patients infectés par le VIH : à propos de 27 cas

##plugins.themes.bootstrap3.article.main##

FN Etoughe
M Raiteb
YB Komba
F Ihhibane
R Moutai
N Tassi

Résumé

But du travail : Décrire les profils épidémiologiques, clinico-paracliniques, thérapeutiques et évolutifs des patients infectés par le VIH qui ont présenté une infection à Cryptococcus neoformans.


Matériel et méthode : Étude rétrospective portant sur les dossiers de 27 patients infectés par le VIH suivis au Service des Maladies Infectieuses du CHU Mohamed VI et hospitalisés pour une infection à Cryptococcus neoformans entre janvier 2007 et juillet 2018.


Résultats : La prévalence était de 3,37 %. L’âge moyen des patients était de 39,22 ans [19-64] avec une prédominance masculine (21 hommes, 77,7 %). La cryptococcose était révélatrice de l’infection à VIH chez 16 patients (60%). La localisation neuroméningée était présente chez 25 patients (92,6%). Les céphalées dominaient le tableau clinique chez 23 patients (85 %). L’examen à l’encre de chine a permis d’isoler le Cryptococcus neoformans que dans le LCR chez 21 patients (78%) et la culture chez 22 patients (81,5%). Le bilan d’extension montrait des hémocultures positives à Cryptococcus neoformans chez 7 patients (26%). Le taux moyen des lymphocytes CD4 était 56 cellules /mm3. Onze patients (41%) ont été traités par l’association Amphotéricine B + Fluconazole et 16 patients (59%) par Fluconazole en monothérapie. L’évolution était favorable chez 22 patients (81,5%)


 Conclusion : La fréquence et la gravité de l’infection à Cryptococcus neoformans chez les patients infectés par le VIH implique un dépistage même en absence de signes cliniques en cas d’immunodépression profonde.


 

##plugins.themes.bootstrap3.article.details##

Rubrique
Communication Brève