Tonalités littéraires et morphosyntaxe dans kaïdara26: enjeux pragmatico-sémantiques

  • Amadou SANOGO
Mots-clés: Tonalités, émotions, morphosyntaxique, conte, principe d’influence

Résumé

Les conteurs rivalisent d’ingéniosité linguistique dans la peinture des caractères afin de produire des effets de compassion, de moquerie, d’effroi, de tragique, de lyrique, de pathétique, de comique, de fantastique, d’étrange, de merveilleux, etc. Le conte Kaïdara (A. H. BA, 2014) est illustratif des tonalités afférentes à ces différentes émotions. L’étude se propose d’aborder les caractéristiques morphosyntaxiques de ces réactions à travers le texte de Kaïdara. Notre préoccupation est de savoir comment l’expression, du point de vue morphosyntaxique, traduit les émotions éprouvées par le lecteur. Notre objectif est de démontrer que le conte se construit avec des tonalités ressenties chez le lecteur. L’étude part de l’hypothèse que certains modes de construction de formes génèrent des sens spécifiques auxquels le texte doit sa valeur esthétique. L’analyse revêt ainsi de l’intérêt, d’autant que les tonalités inscrivent le conte dans un cadre actionnel à caractère ludique, didactique et/ou moralisateur selon le principe d’influence (P. CHARAUDEAU, 2005).

Publiée
2018-11-28
Rubrique
Articles