Tahar DJAOUT : une poétique de la rupture

  • Edmond Kesse N’Guetta
Mots-clés: Mots clefs : rupture, polyphonie narrative, intergénéricité, intégrisme religieux, intermédialité.

Résumé

Résumé

Dans l’écriture de DJAOUT, l’on note une orientation particulière dans le traitement de la réalité socio-politique de   l’Algérie. Dans ses œuvres, l’écrivain algérien met en exergue la situation postcoloniale et le règne de l’intégrisme religieux dans son pays, l’Algérie, en partant d’un "avant" à un "après" temporels. En outre, il sous-tend cette thématique par une écriture qui brise les règles de convenance de l’écriture classique à travers la polyphonie énonciative, le mélange linguistique, la pratique intermédiale et l’intergénéricité. Tous ces éléments novateurs inscrivent les romans étudiés de Djaout dans l’esthétique de la rupture maghrébine.

Publiée
2018-11-29
Rubrique
Articles