L’ECRITURE DRAMATIQUE D’ARTHUR ADAMOV, UNE ESTHETIQUE DE L’ABSURDE

  • Bakary KONE Doctorant à l’UFHB (Burkina Faso)
Mots-clés: absurdité – fantôme – déshumanisation - fracture familiale – incompréhension –névrose.

Résumé

Dans la veine des nouvelles écritures dramatiques en France, Arthur Adamov formait
avec Eugène Ionesco et Samuel Beckett « la troïka du théâtre de l’absurde ». Son
oeuvre se donne à lire la dérision de la condition humaine d’existence de l’homme qui
se trouve en perpétuel conflit avec son prochain. L’univers Adomovien campe la scène
dans le cercle familial trivial de part et d’autre par les conflits insolites qui dévoilent la
mésaventure de l’homme pris dans un monde ou tout tourbillonne autour de lui. L’écriture
dramatique d’Adamov se singularise par la frustration de son héros qui devient ainsi
un « anti-héros » en même temps ses personnages se décomposent progressivement
pour dévoiler des êtres fantomatiques qui se cachaient en chacun d’eux rappelant les
horreurs de l’univers kafkaïen. La Parodie et Paolo Paoli se présentent à nous comme
un échantillon assez représentatif de la dextérité scripturale de ce dramaturge qui a
intrigué les amoureux du « bel animal » aristotélicien.

Publiée
2020-03-01
Rubrique
Articles