ANALYSE DE LA MORTINATALITE COMME PROBLEME MAJEUR DE SANTE PUBLIQUE AU MALI

  • M Berthé Direction Nationale de la Santé, Bamako, Mali
  • M DIABATE
  • O BERTHE
  • D BAGAYOGO
  • O GUINDO
  • S DIAKITE
  • M SYLLA
  • M DEMBELE
  • F DIAWARA
  • O SANGHO
  • O KONE
  • M HACHIMI
  • S DOUMBIA

Résumé

La mortinatalité estimée à 2, 6 millions en 2015 dans les pays en voie de développement est un problème de santé publique. Elle se définit comme l’ensemble des mort-nés sur l’ensemble des naissances rapportées sur une période donnée. Un mort-né est défini par l’OMS comme un fœtus né sans vie dont le poids est ≥ 1000 g et d’âge gestationnel est ≥ 28 semaines d’aménorrhée. Ainsi nous avons proposé cette analyse des données de routine des mort-nés enregistrés dans les formations sanitaires du Mali sur une période de neuf ans. Il s’agit d’une étude transversale descriptive rétrospective. Nous avons utilisé les données de routine allant du 1 er janvier 2008 au 31 décembre 2016 dans les Centres de Santé Communautaire (premier niveau du système de santé) et des Centres de Santé de référence (la première référence). Au total 94 495 mort nés ont été notifés par les établissements de Santé du premier niveau avec une moyenne 10497, une médiane de 9934, les extrêmes vont de 8449 en 2009 à 13 448 en 2008. De 2008 à 2016 nous avons enregistré 4 102 691 accouchements et 94 475 mort-nés soit un taux de mortinatalité de 2, 30 %. La région de Sikasso a le plus fort taux (2,88%), suivie de Gao et Tombouctou respectivement 2, 87 et 2, 70. Ces données provenant du système d’information sanitaire de routine peuvent être complétées par une étude analytique pour mieux expliquer ces taux de mortinatalité élevés dans le pays afin de prendre des mesures adéquates.

Publiée
2018-12-28
Rubrique
Articles