QUELQUES ASPECTS DE LA BIOECOLOGIE DE GOIMBRASIA HECATE (LEPIDOPTERA ; SATURNIIDAE) DANS LA ZONE SOUDANO SAHELIENNE AU MALI

  • Bakary Sagara Institut Polytechnique Rural de Formation et Recherche Appliquée (IPR-IFRA)
  • Moussa Bina Mahamadou Cissé Institut Polytechnique Rural de Formation et Recherche Appliquée (IPR-IFRA)
  • Amoro Coulibaly Institut Polytechnique Rural de Formation et Recherche Appliquée (IPR-IFRA)

Résumé

Au Mali, la population essentiellement rurale exerce sur l’environnement une pression de plus en plus insoutenable. En plus, le changement climatique et les mutations des biotopes, essentiellement d'origine anthropique, entraînent le déclin de nombreuses espèces animales et végétales. Pour faire face à ces menaces, il est urgent de connaitre la biologie et l’écologie de Goimbrasia hecate, chenilles comestibles dans certaines localités du Mali. Pour cela des
prospections ont lieu à Debo Massassi (cercle de Diéma) et un élevage, en conditions seminaturelles, a été fait (près de Bamako) pour connaitre la biologie de l’insecte. Dans le cercle de Diéma, Goimbrasia hecate se nourrit sur huit espèces de ligneux. Les adultes émergent à partir de mi-juillet et vivent trois à quatre jours. Les femelles pondent sur Guiera senegalensis, Combretum glutinosum et Piliostigma reticulatum. Le stade larvaire dure en moyenne 32 à 37 jours et la diapause est d’environ 10 mois. Les prédateurs identifiés sont des oiseaux et des reptiles. Ces données nouvelles sur G. hecate seront utiles pour améliorer nos connaissances sur cet insecte consommé par certaines populations humaines au Mali.
Mots clés : Goimbrasia hecate, chenilles comestibles, bioécologie, Diéma.

Publiée
2019-01-07