LES FACTEURS PRONOSTIQUES ASSOCIES A L'INFECTION NOSOCOMIALE CHEZ LE BRÛLÉ ADULTE

  • BERTIN DEMBELE Service de chirurgie du centre national d’appui à la lutte contre la maladie (CNAM), Bamako/Mali
  • MACÍAS NAVARRO MEYDIS Service Provincial de chirurgie plastique et de brûlologie de l’Hôpital Universitaire Général “Dr. Juan Bruno Zayas Alfonso”, de Santiago de Cuba, Cuba.
  • GONZÁLEZ SÁNCHEZ ORLANDO Service Provincial de chirurgie plastique et de brûlologie de l’Hôpital Universitaire Général “Dr. Juan Bruno Zayas Alfonso”, de Santiago de Cuba, Cuba.
  • RIZOGONZÁLEZ RAÚL RICARDO Service Provincial de chirurgie plastique et de brûlologie de l’Hôpital Universitaire Général “Dr. Juan Bruno Zayas Alfonso”, de Santiago de Cuba, Cuba.
  • OLIVARES LOUHAU ELA MARITZA Service Provincial de chirurgie plastique et de brûlologie de l’Hôpital Universitaire Général “Dr. Juan Bruno Zayas Alfonso”, de Santiago de Cuba, Cuba.
  • BAKARY TIENTIGUI DEMBÉLÉ Service de chirurgie du CHU Gabriel Touré, Bamako/Mali

Résumé

Résumé
L’objectif de cette étude était d’identifier les facteurs pronostics associés à l’infection intra hospitalière
chez le patient brûlé adulte dans le service provincial de brûlologie de Santiago de Cuba. Il s’agissait
d’une étude prospective analytique de cas et control dans le service provincial de brûlures de Santiago
de Cuba entre septembre 2011 et Août 2013 ; incluant tous les patients hospitalisés. Le test de Chi 2
d’indépendance et d’homogénéité a été utiliséeavec un niveau de signification de 5 % ; ainsi que la
technique multi variée de régression logistique. Nous avons recensé 58 cas d’infection sur 200 patients
avec brûlures soit 29 % des cas ;le sexe ratio était 1.04 en faveur du féminin ; la probabilité
d’infection était élevée à partir de 46 ans (1.02 fois par an) avec un écart-type 20.55 et un intervalle de
confiance de 40.77 à 51.58 ; 71 % de nos patients avec infection présentaient des brûlures
hypodermiques et la flamme était l’agent causal le plus fréquent ; le séjour hospitalier était de 52.19
jours avec un écart-type de16.11 ; le risque d’infection augmentait de 1.16 fois par jour
d’hospitalisation ;une moyenne de superficie corporelle brûlée de 28.29 % a été trouvée avec un écarttype
de 20.83 ; les brûlures hypodermiques augmentaient le risque d’infection de 2.15 fois plus. L’âge,
le séjour hospitalier et laprofondeur des brûlures ; spécialement celles du type hypodermique ont été
les facteurs pronostiquesde plus grande influence.
Mots-clés : Grand brûlé, septicémie, pronostic de l’infection

Publiée
2019-12-29