LE MINIMALISME MORAL

Auteurs-es

  • Rodrigue Wendekondo SAWADOGO

Mots-clés :

autrui, maximalisme, minimalisme, moral, suicide

Résumé

Cette réflexion souligne la critique de la vertu, des valeurs et de la morale que l’on trouve dans le minimalisme moral qui se distingue de la critique de la morale de tous les philosophes qui, constatant le fanatisme moral, ont entrepris d’interpeler les êtres humains en vue d’aboutir à une morale qui favorise l’autonomie. Le minimalisme moral ne poursuit pas un tel objectif. Il oeuvre pour une restriction de la sphère d’application de la morale en la réduisant à deux principes fondamentaux qui sont l’interdiction de nuire aux autres et le rejet de tout jugement moral des désirs des autres qui peuvent être le suicide, l’euthanasie, les libertés sexuelles comme la prostitution, la pornographie. Tout en montrant les mérites du minimalisme moral perceptibles à travers sa lutte contre l’amour excessif de soi, l’égoïsme, l’égocentrisme et la promotion de la liberté humaine, cette réflexion indique les limites de l’autorisation des différentes actions ci-dessus relevées. Elle précise que ce que l’on se fait à soi-même on le fera aux autres ; ce qui donnera naissance à des actions nuisibles aux autres que l’on finira par refuser de faire à soi-même.

Téléchargements

Publié-e

2022-02-10

Numéro

Rubrique

Articles