DETERMINANT DE L'ADHESION A LA COUVERTURE MALADIE DANS LE SECTEUR INFORMEL AU MALI : CAS DE LA COMMUNE RURALE DE M'PESSOBA

Auteurs-es

  • SANATA SOGOBA Agence Nationale d'Evaluation des hôpitaux
  • MAHFOUZ MAIGA Institut Polytechnique Rural de Formation et de Recherche Appliquée de Katibougou
  • BREHIMA BENGALY Hôpital du Point G, Bamako, Mali
  • ADAMA KONE Agence Nationale d'Evaluation des hôpitaux
  • BREHIMA KEITA Agence Nationale d'Evaluation des hôpitaux
  • BIRAMA DJAN DIAKITE Institut National de Recherche en Santé Publique
  • SAMBA DIOP DER de santé publique et spécialités, Faculté de médecine et d'odontostomatologie (FMOS), université des sciences, des techniques et des technologies de Bamako (USTTB)

Résumé

Dans le cadre de la couverture maladie, le Mali a opté pour les mutuelles de santé afin de couvrir le secteur informel. A cet effet, l'Etat les subventionne en apportant un appui financier et technique. Pour inciter l'adhésion, l'Etat prend en charge la moitié de la cotisation des adhérents. Cependant,  la couverture demeure faible et se situait autour de 5% en 2015. Pour comprendre les raisons de cette faible couverture, nous avons initié la présente étude. Ainsi, une étude transversale quantitative a été menée et un questionnaire portant sur les caractéristiques individuelles des chefs des ménages a été administré auprès de 210 enquêtés. Le test Chi2 et la régression logistique ont permis de faire l'analyse, le seuil de signification des tests et les intervalles de confiance (IC) à 5%. Nous avons abouti aux résultats suivants : le taux d'adhésion est de 13,8%. A l'analyse bi variée, les variables associées sont : l'âge, avoir entendu parler de la mutuelle, les dépenses de santé, la participation à la réunion et à la prise de décisions ainsi que la satisfaction de la gestion de la mutuelle. Celles retenues dans le modèle final de la régression ont été : l'avis sur les dépenses de santé OR=2,9 (IC95% [1,3-4,3], p<0,01) et la participation à la réunion OR=0,1 (IC95% [0,02-0,3], p<0,001). Ainsi, ceux qui participent à la réunion ont 90% moins de chance d'adhérer à la mutuelle et ceux qui trouvent que les dépenses de santé sont abordables ont deux fois plus de chance d'adhésion. Pour faire face à ce paradoxe, nous recommandons aux gestionnaires de la mutuelle de renforcer la sensibilisation en mettant un accent particulier sur l'existence du co-financement, de développer le partenariat avec les organisations paysannes afin de rehausser le taux d'adhésion.

Mots clés : mutuelle de santé, secteur informel, déterminants, adhésion

Téléchargements

Publié-e

2020-11-20