BIOECOLOGIE DES FOURMIS (PHEIDOLE SP.) DANS LA ZONE SOUDANO SAHELIENNE AU MALI (KOULIKORO - KATIBOUGOU)

Auteurs-es

  • FANTA TOUNKARA Institut Polytechnique Rural de Formation et Recherche Appliquée (IPR-IFRA)
  • BAKARY SAGARA Institut Polytechnique Rural de Formation et Recherche Appliquée (IPR-IFRA)
  • AMORO COULIBALY Professeur honoraire
  • ABOU COULIBALY Institut Polytechnique Rural de Formation et Recherche Appliquée (IPR-IFRA)

Résumé

Résumé
Au Mali, le changement climatique et les mutations des biotopes entraînent le déclin de nombreuses espèces
animales et végétales. Pour trouver une solution à ces menaces, il est nécessaire de connaitre les relations des
fourmis avec l’environnement. Les fourmis ont une forte influence sur l’écosystème et permettent d’évaluer le
niveau de conservation de la biodiversité. Pour cela, les fourmis ont été observées et les caractéristiques des
fourmilières déterminées à Katibougou. La distance parcourue pour la recherche de nourriture par les fourmis est
fonction de la disponibilité et de la quantité. Le trempage des grains est bénéfique car les fourmis ont une
préférence à 80%pour les grains de sorgho non trempés. Ces grains de sorgho emportés sont enfouis
majoritairement à 30 cm de profondeur. Sur les monticules des fourmilières sont présents les grains des espèces
herbacées sauvages suivantes : Ipomea triloba, Dactylocetenium eagyptium, Portulaca olarecea et Ipomea sp.
La densité moyenne est de 60 entrées de fourmilières par hectare. Cette densité des fourmilières et la taille des
monticules sont fonctions des formations végétales. Les monticules des entrées des fourmilières couvrent 3,48%
de la surface cultivée des parcelles de sorgho. Ces informations serviront dans les projets du secteur de
l’agriculture et pour la valorisation et la conservation de la biodiversité dans un contexte de changement
climatique.
Mots clés : Changement Climatique, biodiversité, agriculture, fourmilières, Pheidole

Téléchargements

Publié-e

2021-09-29