ÉTUDE DE LA DIGESTIBILITE DE LA POUDRE DE FEUILLES DE MORINGA CHEZ LES JUVENILES DE OREOCHROMIS NILOTICUS (LINNAEUS, 1758)

Auteurs-es

  • HAWA COULIBALY Institut Polytechnique Rural de Formation et Recherche Appliquée (IPR-IFRA)
  • GRANT VANDENBERG Université Laval, 2425, Rue de l’Agriculture, Québec, Canada G1V 0A6
  • ALAIN OLIVIER Université Laval, 2425, Rue de l’Agriculture, Québec, Canada G1V 0A6

Résumé

Résumé
L’utilisation de la farine de poisson dans les rations piscicoles suscite des préoccupations économiques, éthiques
et sociales. Au Mali, la poudre de feuille de Moringa peut être une alternative à cause de sa composition
chimique et sa disponibilité. Cependant, sa digestibilité peut être un handicap à la mise au point d'aliment
poisson peu coûteux. L’objectif de cette étude était de déterminer la digestibilité apparente de la poudre des
feuilles de Moringa oleifera pour deux groupes d’âges de juvéniles d’Oreochromis niloticus. Les coefficients de
Digestibilité apparents (CDA) ont été déterminés en utilisant le régime de référence des tilapias (R0) et de
digestibilité (R0 + 30 % de poudre de feuilles de Moringa = R30) chez les deux groupes de poissons. Des
poissons ont été alimentés deux fois par jour à satiété. Des échantillons fécaux ont été récoltés par siphonage
tous les matins. Les résultats obtenus montrent que les deux régimes ont un CDA de protéines supérieur à 93 %
et que les fibres brutes sont indigestes quelque soit la catégorie de poissons. La poudre des feuilles de Moringa
utilisée présente une bonne digestibilité.
Mots clés : Moringa oleifera, Oreochromis niloticus, Digestibilité apparente

Téléchargements

Publié-e

2021-09-29