CONNAISSANCES DU PERSONNEL DE SANTE ET DES MERES D’ENFANTS SUR LA VACCINATION DANS LE DISTRICT DE BAMAKO

Auteurs-es

  • DRISSA S KONATE Centre International d’Excellence dans la Recherche (ICER), Université des Sciences, des Techniques et des Technologies de Bamako (USTTB), Bamako, Mali
  • SORY IBRAHIMA DIAWARA Centre International d’Excellence dans la Recherche (ICER), Université des Sciences, des Techniques et des Technologies de Bamako (USTTB), Bamako, Mali
  • SOULEYMANE SEKOU DIARRA Département d’Etude et de Recherche en Santé Publique
  • BOURAMA KEITA Centre International d’Excellence dans la Recherche (ICER), Université des Sciences, des Techniques et des Technologies de Bamako (USTTB), Bamako, Mali
  • OUMOU COULIBALY Centre International d’Excellence dans la Recherche (ICER), Université des Sciences, des Techniques et des Technologies de Bamako (USTTB), Bamako, Mali
  • OUMOU BENGALY Centre International d’Excellence dans la Recherche (ICER), Université des Sciences, des Techniques et des Technologies de Bamako (USTTB), Bamako, Mali
  • MOCTAR TOUNKARA Département d’Etude et de Recherche en Santé Publique
  • MAHAMADOU DIAKITE Centre International d’Excellence dans la Recherche (ICER), Université des Sciences, des Techniques et des Technologies de Bamako (USTTB), Bamako, Mali

Résumé

Résumé Un bon niveau de connaissance des mères et des prestataires sur la vaccination garantit le succès de cette stratégie. La présente étude a été initiée afin d’évaluer les connaissances des prestataires et des mères d’enfants au cours des séances de vaccination. Il s’agissait d’une étude transversale prospective consistant à collecter des données auprès du personnel de santé et des mères d’enfants venues en vaccination de routine de février à août 2019 au centre de santé de référence de la Commune VI de Bamako et au Centre hospitalier universitaire Gabriel Touré (CHU GT). Au total, 402 mères d’enfants de 0 à 12 mois et 326 agents de santé ont été interrogés. Les mères ayant un niveau d’étude secondaire représentaient 32,1% et 24,1% n’étaient pas scolarisées. Les femmes au foyer étaient majoritaires avec 61,2% de cas. Les mères scolarisées avaient une bonne connaissance de la vaccination (70,5%) comparées aux non scolarisées (29,5%) : OR=2,4 IC 95% [1,19-4,76]. En revanche, il n’y avait pas de différence statistiquement significative du niveau de connaissance de la vaccination entre les femmes mariées et non mariées. Parmi le personnel de santé interrogé, les médecins représentaient 46,3% contre 3,4% de pharmaciens. Les antigènes reçus en cours d’emploi étaient essentiellement le tétanos (55,5%), l’hépatite B (43,3%) et la fièvre jaune (42%). Les effets secondaires les plus cités par le personnel de santé étaient la fièvre (80,7%) et les douleurs au point d’injection (58,3%). Les mères d’enfants avaient une bonne opinion sur la vaccination et sur les vaccins, notamment celles ayant un niveau d’éducation élevé. Il en était de même des prestataires qui aussi avaient une bonne connaissance des maladies cibles de la vaccination et des effets secondaires y afférents. Mots clé : Vaccination, Connaissance, CSRéf, CHU GT, Antigène, Effets secondaires, Mali

Téléchargements

Publié-e

2022-05-14