Dépistage du VIH en salle d’accouchement à la maternité du Centre de Santé de Référence de la commune V Bamako

##plugins.themes.bootstrap3.article.main##

SO Traoré
B Berthé
I Konaté
D Camara
A Samaké
MA Traoré
OM Traoré
B Dembélé
F Coulibaly
N Diakité N1
RT Sangaré
F Diallo
L Diarra
M Traoré

Résumé

Objectifs : Evaluer l’impact du counseling  pour le dépistage VIH en salle de travail chez les patientes n’ayant  pas bénéficié de cette activité lors des CPN. Méthodes et matériels : L’étude s’est déroulée  au CSRéf  de la commune v de Bamako du 1er janvier  au 31décembre 2014. L’échantillonnage était systématique, portait  sur toutes les parturientes admises en salle de travail avec une dilatation cervicale à 4cm ou plus et dans le post- partum immédiat avec un âge gestationnel ≥ 28SA ou un poids fœtal ≥1000g. Le test par bandelette a été  utilisé après consentement éclairé des patientes .La confirmation a été faite avec l’immunocomb II  VIH1 et 2 Bi spot. Résultats :L’étude a rapporté que 4,34% (380) des parturientes n’ont pas fait le dépistage VIH lors du suivi prénatal. En salle d’accouchement, ces 380 parturientes ont bénéficié toutes d’un conseil dépistage volontaire au VIH. Nous avons enregistré  11 cas de refus. Sur les 369 parturientes ayant fait le test, 37 étaient positifs au VIH soit 10%. L’âge moyen était de 27ans  ±07 ; non instruite (58,9%) vivant dans un régime polygamique (65,9) ; un suivi prénatal fait (95,12%) ; 93% suivi  dans les structures citées  PTME. Les antirétroviraux ont été  administrés à toutes les mères et aux nouveau- nés vivants. Conclusion : Au regard de la fréquence élevée (10%) des cas positifs dans notre étude, il est nécessaire de poursuivre les activités de Conseil et Dépistage Volontaire en salle d’accouchement pour permettre à l’ensemble des femmes enceintes qui accouchent dans nos structures sanitaires de bénéficier des interventions de la PTME

##plugins.themes.bootstrap3.article.details##

Rubrique
Article Original