Diagnostic de la primo-infection à VIH dans les centres de santé du District de Bamako, Mali

##plugins.themes.bootstrap3.article.main##

Y Bouare
I Guindo
S Dao
II Yattara
F Bougoudogo

Résumé

Introduction


Le diagnostic de primo-infection reste insuffisamment évoqué compte tenu des moyens de diagnostic limités dans le contexte des pays à ressources limitées. Ce travail a pour but d’identifier les cas d’infection aigüe à VIH dans le district de Bamako au Mali.


Méthodologie


Il s’agit d’une étude prospective transversale et descriptive réalisée chez les tout-venants en consultation dans 12 centres de santé, de conseil et de dépistage volontaire de Bamako.


La démarche du diagnostic consistait à utiliser une approche clinique combinée à un counseling permettant d’obtenir les symptômes et les comportements à risque et une approche biologique consistant à réaliser les tests de diagnostic du VIH. Les marqueurs biologiques recherchés et la détermination des stades de l’infection aigüe ont été faits comme décrits par Fiebig et al.


Résultats


Sur 29130 sujets dépistés dans les 12 centres tous cas confondus, 19 avaient une infection aigue avec une anomalie hématologique associée (thrombopénie, lymphopénie ou neutropénie). La charge virale médiane était de 58108 copies/ml (4,8Log10), le CD4 médian de 339 cellules/mm3 et le CD8 médian de 772 cellules/mm3. Les stades d’infection aigues étaient les suivants : stade 1 (5 cas), stade II (1 cas), stade III (6 cas) et stade IV (7 cas). Le facteur d’exposition le plus fréquent était le rapport sexuel non protégé retrouvé dans 14 cas.


Conclusion


Dans le renforcement du dépistage, un accent particulier devrait être mis sur l’identification des infections aigues avec un renforcement du counseling dans les groupes à risque d’exposition élevé

##plugins.themes.bootstrap3.article.details##

Rubrique
Article Original