Survie des personnes vivant avec le VIH et le Sida suivies dans les 17 sites de traitement antirétroviral au Mali

Auteurs-es

  • Traoré S

Résumé

Introduction : Au Mali, malgré de nombreuses campagnes de prévention et de l’efficacité de la thérapie antirétrovirale, les cas de décès liés au VIH touchent beaucoup plus les couches productives. Pour mieux élucider ce constat nous avons étudié la survie des Personnes Vivant avec le VIH suivies pendant 5 ans au Mali. Matériel et méthodes : Il s’agissait d’une étude de cohorte, incluant 39619 personnes vivant avec le VIH suivis pendant 5 ans sur les 17 sites d’ESOPE du Mali. Les données collectées concernent celles des années 1999 à 2014, elles ont été analysées par le logiciel STATA version 12. Résultats : Environ 13% des patients étaient décédés à la 5ème année. Le taux brut de mortalité était de 10,22 personnes année. A l’analyse uni variée, les femmes avaient un risque de décès significativement plus faible (33%) que les hommes (HR=0,67, IC95% = [0,62- 0,72]). Le risque ratio de décès des patients sous le traitement Antirétroviral était plus faible (43%) que ceux non-initiés aux ARV (HR=0,57, IC95% = [0,53-0,62]). Aussi bien à l’analyse uni-variée qu’à l’analyse multi-variée, le risque de décès des patients vus aux stades cliniques 3 et 4 de l’OMS à l’inclusion était significativement plus élevé comparé à ceux vus au stade 1. Conclusion : Nos résultats ont montré que la proportion de survie était de 87%. Le stade clinique de l’OMS, le sexe, le traitement antirétroviral étaient des facteurs de risque associés aux décès des patients.
Mot clés : Survie, Personnes vivant avec le VIH, 1999 à 2014.

Téléchargements

Publié-e

2021-04-20

Numéro

Rubrique

Articles originaux