Connaissances, attitudes et pratiques du personnel soignant sur l’hépatite virale B au Centre Hospitalier Régional Lomé Commune en 2018

Contenu principal de l'article

LD Bawe
F Agbéko
A Kotosso
KD Némi
B Abaltou
AR Moukaïla
et. al

Résumé

Objectifs: Décrire les connaissances, attitudes et pratiques du personnel soignant du Centre Hospitalier Régional Lomé Commune par rapport au risque de contamination etcomplications de l’hépatite viral B.


Patients et méthodes : Il s’est agi d’une étude transversale, descriptive à visée analytique de type Connaissances, Attitudes et Pratiques qui s’est déroulée au Centre Hospitalier Régional Lomé Commune.


Résultats : Le taux de participation à cette enquête était de 76% avec une prédominance masculine 50,68%). Les catégories professionnelles les plus représentées étaient les techniciens supérieurs de santé (32,2%), les infirmiers (28,1%) et les sages-femmes (17,8%) avec une moyenne d’âge de 36 ans (25-59 ans). L’étiologie virale de l’hépatite B était connue dans 96,6% des cas et les voies de transmission sanguine, sexuelle et mère-enfant ont été citées dans respectivement 94,52%, 78,08% et 74,66%. Les médecins maîtrisaient de façon significative les signes évocateurs de l’hépatite virale B que les sages-femmes et les infirmiers (p = 0,019). Le ténofovir était connu dans 52,7% comme molécule utilisée dans le traitement de l’hépatite B et la vaccination a été évoquée comme moyen de prévention dans 98,63%. Seulement un tiers des enquêtés (36,99%) demandaient la sérologie de l’hépatite virale Ben cas d’accident d’exposition au sang. Le taux de couverture vaccinale du personnel soignant était de 65,10%. Les niveaux de connaissances, d’attitudes et de pratiques étaient significativement meilleurs chez les sages-femmes (p<0,005).


Conclusion : La faible couverture vaccinale du personnel soignant impose des actions de formations continues et de sensibilisation couplées d’une subvention de vaccination.

Renseignements sur l'article

Rubrique
Article Original