Séroprévalence et évolution de la sérologie toxoplasmique chez les transplantés rénaux, hépatiques et greffés de moelle osseuse

Contenu principal de l'article

N Guechi
Y Ghaffor
S Oukachbi
B Hamrioui

Résumé

Objectifs : Le but de notre étude était d’évaluer la séroprévalence ainsi que le risque de toxoplasmose aiguë chez des patients qui ont subi une transplantation rénale, hépatique ou une greffe de moelle osseuse.


Patients et méthode : Une étude prospective a été menée du  01 Janvier 1999 à Décembre 201.Les sérologies toxoplasmiques ont été réalisées à partir des  sérums de 888  patients (444 couples donneurs/receveurs)  au niveau du laboratoire de Parasitologie -Mycologie du CHU Mustapha d'Alger par la technique immunoenzymatique   ELISA (358  candidats à la transplantation rénale, 69  à la greffe de moelle osseuse, 17  à la transplantation hépatique).


Résultats: La séroprévalence globale  était de 54,5%.81 receveurs de transplantation rénale ont été transplantés et avaient des sérologies régulières de toxoplasmose :45 étaient séropositifs  et 36  séronégatifs avant la transplantation ; aucune toxoplasmose aiguë  n'a été   observée chez les 36 patients  séronégatif et aucune réactivation  chez les 45 autres  séropositifs après la transplantation .17  receveurs de   transplantation hépatique  ont  été transplantés  et avaient  des sérologies régulières de toxoplasmose:5 était  séropositifs  et 5  séronégatif avant la transplantation; aucune toxoplasmose aiguë  n'a été  observée chez les 5 patients séronégatifs et aucune réactivation chez les  5 autres séropositifs après la transplantation . Pour les greffés de moelle osseuse, pour des raisons pratiques, le suivi sérologique n’a pu être effectué.


Conclusion: La surveillance sérologique chez les transplantés reste nécessaire  surtout chez les séronégatifs. II est important de connaître la sérologie du receveur avant la transplantation et si possible celle du donneur afin d’interpréter plus facilement toute modification. Cette surveillance doit être très régulière pour permettre le diagnostic rapide d'une toxoplasmose évolutive.

Renseignements sur l'article

Rubrique
Article Original