Connaissances, attitudes et pratiques du personnel soignant sur le risque de contamination par le virus de l’hépatite virale b a l’hôpital général de référence de l’institut médical évangélique (IME)/Kimpese

Contenu principal de l'article

E Bomba Di Masuangi
L Bakaly Kisalu
A Nkodila
J Nkondi Nsenga

Résumé

Contexte : L’hépatite virale B (HVB) est un problème de santé publique majeur dans plusieurs régions du monde et la République Démocratique du Congo est comptée parmi les pays les plus touchés.


Objectif : Évaluer les connaissances, attitudes et pratiques du personnel soignant par rapport au risque de contamination par le VHB.


Méthodes : Il s’est agi d’une étude transversale descriptive portant sur l’évaluation des connaissances, attitudes et pratiques du personnel soignant sur le risque de contamination par le virus de l’hépatite B à l’IME/KIMPESE à l’aide d’interview.


Résultats : Au total, 91 personnes ont été interviewées dont 44 hommes (49,4%) et 47 femmes (51,6%), soit un sex ratio H/F de 0,94. L’âge moyen était de 30,2 ± 7,1ans. La plupart des soignants (94,5%) avaient reconnu le virus B comme agent pathogène de l’HVB et 89% avaient conscience que la vaccination restait le moyen de prévention le plus efficace quoique personne ne fût vacciné contre l’HBV. Plus de la moitié (53,7%, p=0,03) continuaient à recapuchonner les aiguilles après utilisation. Cinquante-quatre virgule neuf pourcent ont été victimes d’un accident d’exposition à risque de contamination par le VHB. Les expositions au risque les plus fréquentes étaient les piqûres avec  les aiguilles creuses (40,7%), les projections des liquides biologiques sur les muqueuses (32,2%), le contact non protégé avec les plaies (27,5%), et les coupures (20,9%).


Conclusion : La présente étude a montré que le niveau des connaissances du personnel

Renseignements sur l'article

Rubrique
Article Original