Aspects épidémio-cliniques et thérapeutiques de la cryptococcose neuroméningée au Department de Maladies Infectieuses et Tropicales du Centre Hospitalier Universitaire du Point G

Contenu principal de l'article

Issa Konate
et. al

Résumé

Introduction : la cryptococcose neuro méningée (CNM) est la deuxième affection opportuniste du système nerveux liée à l’infection par le VIH. L’objectif de ce travail était de déterminer les aspects épidémio cliniques et le pronostic de la CNM. Matériel et méthodes : Nous avons mené une étude rétrospective analytique et prospective des patients hospitalisés pour cryptococcose neuro méningée dans le service des maladies infectieuses et tropicales du CHU du point G, du 1er janvier 2006 au 31 décembre 2016. Le critère diagnostic de la CNM était la mise en évidence de cryptocoques à la coloration à l’encre de chine, et/ou à la culture dans le liquide céphalorachidien (LCR). Résultats : Sur 4169 patients hospitalisés dans le service durant la période d’étude 32 patients soit 0,8% des hospitalisations avaient une CNM. Le sexe masculin était le plus représenté avec un sexe ratio de 2,2. À l’admission 34,4% de notre effectif avait une altération de la conscience et 81,3% était immunodéprimé au VIH. Sur un effectif de 25 le taux de CD4 était inférieur à 100 cellules/mm³ dans 96% des cas. Nous avons trouvé un lien statistiquement significatif entre la molécule utilisée en phase initiale du traitement et l’évolution. Le taux de mortalité était élevé dans étude soit  62.5%. Conclusion : La CNM est une maladie opportuniste rare mais le taux de létalité reste encore très élevé, surtout dans les pays en de développement. L’adéquation du plateau technique et la disponibilité des molécules anti fongiques de première intention sont le gage de l’amélioreront le pronostic de ces patients

Renseignements sur l'article

Rubrique
Article Original