Acceptation du vaccin anti-COVID-19 chez des personnes vivant avec le VIH au Togo

Contenu principal de l'article

LD Bawè
et. al

Résumé

Contexte : La polémique continue d’entourer les vaccins anti-COVID-19 depuis leur apparition et on sait peu de choses sur l'acceptation de recevoir le vaccin particulièrement parmi les personnes infectées par le VIH.


Objectif : L’objectif principal était d’évaluer l’acceptation des vaccins COVID-19 chez les personnes vivant avec le VIH suivies au CHU Sylvanus Olympio de Lomé.


Patients et méthodes : Etude transversale descriptive menée du 1er au 31 Août 2021 auprès des patients infectés par le VIH et suivis dans le service des Maladies Infectieuses et Tropicales  du CHU Sylvanus Olympio de Lomé. Nous avons inclus, toutes les personnes d’au moins âgées de 18 ans et qui ont donné leur consentement libre et éclairé pour participer à l’étude.


Résultats : Au total, 485 patients ont été interrogés avec une prédominance féminine (n=342). L’âge moyen était de 47,8 ± 10,15 ans avec des extrêmes de 18 et 80 ans. La durée moyenne du diagnostic de l’infection à VIH était de 8,6 ± 3,67 ans avec des extrêmes de 1 et 15 ans. L’opinion générale sur la vaccination était défavorable (n=273 ; 56,6%). Les craintes et réserves sur la qualité du vaccin (n=271 ; 94,8 %), la crainte des effets secondaires (n=205 ; 71,7 %), des doutes sur l’efficacité des vaccins (n=117 ;  40,9 %) et des théories complotistes (n=114 ; 39,9%) sont les principales raisons évoquées.


Conclusion : L'acceptation du vaccin COVID-19 était faible chez les personnes vivant avec le VIH

Renseignements sur l'article

Rubrique
Article Original