Prévalence des infections nosocomiales au Centre Hospitalier Universitaire du Point G de Bamako, Mali.

Contenu principal de l'article

SA Beye
et al

Résumé

Objectifs de cette étude était de déterminer la prévalence hospitalière des infections nosocomiales. Patients et méthodes : Il s’agissait d’une étude prospective transversale descriptive sur une période de six (6) semaines. Résultats :  463 patients ont séjourné pendant au moins 48 heures. Parmi eux, 57 patients inclus soit une prévalence de 12,3%. L’âge moyen était de 45,4 ± 20,8 ans. La durée moyenne du séjour était de 21,7 ± 12,7 jours. Les patients provenaient de la réanimation (17,5%), la médecine interne et la neurologie dans 15,8% chacune. L’immunodépression au VIH a été retrouvée dans 14%. Un dispositif invasif était présent dans 93% des cas. Les prélèvements microbiologiques réalisés étaient : un examen cytobactériologique des urines (36 cas), un prélèvement de pus (19 cas), une hémoculture (23 cas). Les infections étaient urinaires (30 cas), du site opératoire (16 cas), une bactériémie (15 cas), une pneumopathie acquise sous ventilation mécanique (2 cas). Un germe était isolé dans ces prélèvements dans 94,4%. Les germes retrouvés étaient des entérobactéries (33 cas), des bacilles à Gram négatif non fermentant (12 cas), des cocci à Gram positif (6 cas) et des levures (3 cas). L’écologie était dominée par une résistance élevée des germes impliqués dans ces infections. Conclusion : Ce travail a montré une prévalence élevée des infections nosocomiales avec un profil de résistance varié des germes impliqués. Il est important d'élargir ce travail afin d'en tirer des recommandations fortes.

Renseignements sur l'article

Comment citer
1.
Beye S, al et. Prévalence des infections nosocomiales au Centre Hospitalier Universitaire du Point G de Bamako, Mali. Rev Mali Infectiol Microbiol [Internet]. 13 mars 2024 [cité 13 juill. 2024];19(1):45-9. Disponible à: https://revues.ml/index.php/remim/article/view/2794
Rubrique
Article Original