Quantification de l'ADN du virus de l'hépatite B : Validation d'une approche de qPCR pour détecter les femmes enceintes à haut risque de transmettre le virus au Mali.

Contenu principal de l'article

Tenin Aminatou Coulibaly
A Koné
H Sissoko
A Goita
Y Cissoko
M Maiga
A I Maiga
M Kampo
M Diakité
S Doumbia
S McFall
D B Fofana

Résumé

Introduction : La transmission mère-enfant (TME) du virus de l’hépatite B (VHB) est l'une des principales causes de l’hépatite chronique B dans les régions endémiques comme l’Afrique de l’Ouest. Sa prévention constitue un élément essentiel pour éliminer l'hépatite B. Sans intervention, les taux de transmission verticale du VHB varie selon le niveau de la réplication virale. La prise en charge de cette infection est une préoccupation majeure, notamment la disponibilité de la charge virale à coût abordable dans les pays à ressources limitées comme le Mali. Cette étude visait à développer et à valider une méthode de détection et de quantification de l'ADN du VHB par la qPCR chez les femmes enceintes, une population à risque de transmettre le virus aux nouveaux nés. Méthodologie : Nous avons recruté 74 femmes enceintes avec un AgHBs positif au Centre de santé de référence de la commune III de Bamako. La quantification des charges virales a été préalablement déterminée par une technique de référence. Nous avons adapté et validé des sondes et des amorces spécifiques pour le gène PreC du VHB, en vue de sa détection et sa quantification par qPCR. Nous avons ensuite adapté cette nouvelle qPCR sur différentes machines de PCR en temps réel. Résultats : Neuf sur neuf (9/9, 100%) échantillons avec une charge virale (CV) entre 10000-100000 UI/mL et 4/4, 100 % avec une CV > 100 000UI/mL ont été détectés et quantifiés. Parmi les cinquante-cinq (55) échantillons avec un CV de 12-10000 UI/mL, 38/55, 69% échantillons avec une CV > à 1000UI/mL ont été détectés et 17/55, 31% des échantillons entre 12-1000 n'ont pas été détectés. Aucun échantillon négatif (6/6, 100%) n'a été détectés par notre nouvelle qPCR. Cette qPCR maison a montré une sensibilité et une spécificité de 75 % et 100 % respectivement. Conclusion : Ce travail a permis la mise au point local d’un protocole qPCR sensible et efficace pour la détection des échantillons avec CV élevées (>1000 UI/mL). Il permettra de détecter les femmes enceintes ayant un besoin de recevoir un traitement antiviral afin de réduire le risque de transmission du VHB. Cet outil pourrait être étendu à d'autres populations à haut risque telles que les personnes immunodéprimées.

Renseignements sur l'article

Comment citer
1.
Coulibaly TA, Koné A, Sissoko H, Goita A, Cissoko Y, Maiga M, Maiga AI, Kampo M, Diakité M, Doumbia S, McFall S, Fofana DB. Quantification de l’ADN du virus de l’hépatite B : Validation d’une approche de qPCR pour détecter les femmes enceintes à haut risque de transmettre le virus au Mali. Rev Mali Infectiol Microbiol [Internet]. 29 mars 2024 [cité 20 avr. 2024];19(1):50-5. Disponible à: https://revues.ml/index.php/remim/article/view/2795
Rubrique
Article Original