Profil clinique et biologique des infections néonatales bactériennes précoces au Centre de Santé Mère et Enfant de Maradi, Niger

Contenu principal de l'article

I Georges Thomas
Aboubacar Samaila
et. al

Résumé

Objectif : Cette étude a pour but de déterminer le profil clinique et bactériologique des infections néonatales bactériennes précoces à Maradi.


Patients et méthodes : Il s’agissait d’une étude prospective descriptive qui s’est déroulée de juillet à septembre 2018 à Maradi. Etaient inclus, tous les nouveau-nés âgés de zéro à trois jours suspects d’infection (critères ANAES, 2002). Des examens bactériologiques étaient effectués aussitôt après la naissance, à partir des prélèvements périphériques (conduit auditif externe et méconium). L’analyse des données a été faite à l’aide du logiciel Epi info 7.2.1.


Résultats : Cent cinquante nouveau-nés étaient étudiés. Le critère infectieux anamnestique le plus retrouvé était la rupture prématurée des membranes (65,33%). La symptomatologie était dominée par les signes respiratoires (23%). La CRP était supérieure à 20mg/l dans 44,44 % des cas. Soixante et huit prélèvements étaient positifs. Au niveau du conduit auditif externe, le Staphylococcus aureus, le Streptococcus agalactiae et l’Escherichia coli k1 étaient retrouvés avec respectivement 27 cas, 15 cas et 7 cas. Les mêmes germes étaient aussi rapportés dans le méconium avec 11 cas, 6 cas et 5 cas respectivement. Les souches de Staphylocoques ont présenté une bonne sensibilité à la vancomycine (88,9%).Conclusion : De par leur fréquence, les INBP restent un problème de santé publique dans nos régions. L’écologie bactérienne était dominée par les staphylocoques, témoignant le plus souvent de l’infection nosocomiale.

Renseignements sur l'article

Rubrique
Article Original