Profil Hématologique et Biochimique du Paludisme Grave dans le service d’Hématologie de l’Hôpital National Ignace Deen de Conakry.

Contenu principal de l'article

Mamady Diakite
et. al

Résumé

Introduction: Le paludisme est une érythropathie parasitaire due à des protozoaires du genre plasmodium. C'est de loin la parasitose qui touche le plus grand nombre de personnes et provoque le plus de décès . Le but de cette étude était de déterminer les anomalies hématologiques et biochimiques observées au cours du paludisme grave dans notre service.


Matériel et Méthodes: Il s’agissait d’une  étude prospective  de type descriptif d’une durée de 06 mois allant du 1er Juillet au 31 Décembre 2018. Elle a concernée tous les patients hospitalisés pour paludisme grave, ayant réalisé un bilan hématologique et biochimique dont entre autres l’hémogramme, l’urée, la créatinine, la cholestérolémie, la triglycéridémie, la glycémie, l’urémie pendant la période l’étude.


Résultats: Sur 466 patients hospitalisés dans le service pendant la période d’étude, 122 présentaient  un paludisme soit  26,18%. Les anomalies hématologiques étaient  l’anémie dans 86,07% ; la thrombopénie dans 59,02% ; hyperleucocytose dans 33,61%. Les anomalies du bilan biochimique que nous avons retrouvé étaient, l’hyper créatininémie dans 54% des cas; hyper urémie dans 40,98% ; l’hyper uricémie dans 32%, l’hypoglycémie dans 13,11% ; l’hypocholestérolémie dans 11,91%.


Conclusion : Le paludisme est une pathologie potentiellement grave pouvant avoir un retentissement majeur sur les paramètres hématologiques et biochimiques. Ces anomalies étaient marquées dans notre étude par l’anémie, la thrombopénie et l’hyper créatininémie.  La présence simultanée ou séparée de ces anomalies associée à un ou plusieurs critères de gravité doit donc faire évoquer le paludisme grave et entreprendre une thérapie urgente adaptée.

Renseignements sur l'article

Rubrique
Article Original