Le diabète au cours de l’infection par le VIH: a propos de 22cas

Contenu principal de l'article

Rania Rania
et. al

Résumé

Objectif : décrire le profil épidémio-clinique des patients diabétique séropositifs au VIH.


Matériels et méthodes : Etude rétrospective entre janvier 2007 et  novembre 2020 de 22 patients ayant une association VIH-diabète et suivi au service des maladies infectieuses au CHU Mohamed VI Marrakech.


Résultats : Sur 22 patients ayant une association VIH-diabète : L’âge moyen était de  45,1ans [31-70ans], Le diabète a été diagnostiqué avant l’infection à VIH dans72.7 % des cas, en même temps que l’infection à VIH dans9.09 % des cas, et au cours de suivi de l’infection à VIH dans 18.18 % des cas. Les signes cliniques chez les patients où le diagnostic du diabète au début ou au cours  de suivi de l’infection à VIH étaient : L’asthénie dans 33.3 % des cas, l’amaigrissement dans 16.66 % des cas, et 50 % des patients étaient  asymptomatiques. Les glycémies moyennes des patients variaient entre 1.58 et 3.86 g/l. Les patients dont la découverte du diabète a été faite durant le suivi de l’infection à VIH étaient tous sous association de deux inhibiteurs nucléotidiques de la transcriptase inverse (INTI) avec un inhibiteur non nucléotidique de la transcriptase inverse (INNTI) dans 75% des cas ou à un inhibiteur de la protéase (IP) dans 25% des cas.


Conclusion : L’infection à VIH peut jouer un rôle dans l’augmentation du nombre de personnes souffrant de diabète, ou au moins de tolérance altérée au glucose, en raison des effets secondaires liés à certains antirétroviraux (ARV). Par conséquent, il faut choisir les ARV les moins toxiques et dépister tôt les anomalies métaboliques. La prise en charge devrait être multidisciplinaire.

Renseignements sur l'article

Rubrique
Communication Brève