Morbi-mortalité de la rougeole infantile dans la ville de Bamako de 2009 à 2011

Contenu principal de l'article

Hama Hamidou Issa
et. al

Résumé

Objectif : Etudier la morbi-mortalité de la rougeole à Bamako durant l’épidémie de 2009 à 2011. Matériels et méthode : Il s’agit d’une étude rétrospective réalisée sur 3 ans, de janvier 2009 à décembre 2011. L’étude s’est déroulée dans deux sites à  Bamako. L’ensemble des patients hospitalisés pour rougeole au cours de la période d’étude ont constitué la population d’étude. Ont été inclus dans l’étude tous les dossiers des enfants de moins de 15 ans. Les données ont été collectées et analysées à l’aide du logiciel SPSS. Résultat : Nous avons enregistré 41 cas de rougeole sur 115 308 enfants consultés pendant la période de l’étude  soit une fréquence de 0,035%.La tranche d’âge  de 9-59 mois était la plus atteinte (75,60%). Le sexe masculin  était prédominant avec un sex ratio de 1,3. La majorité des personnes chargées  de la garde de nos patients étaient non scolarisées soit 83%. Le CHU Gabriel Touré a été le centre le plus sollicité pour la prise en charge soit 78%. Plus du tiers de nos patients n’avaient pas reçu de vaccin anti-rougeoleux (36,60%). La fièvre et l’éruption cutanée ont été retrouvées chez l’ensemble de nos  patients suivies du  catarrhe oculo-respiratoire (92,70%). La majorité des patients soit 63,40% sont guéris au cours de cette étude avec  19,50% de décès. Conclusion : L’évolution était émaillée de complications dans 95,2% des cas. Les broncho-pneumopathies constituent la complication la plus fréquente. Une prise en charge précoce pourrait améliorer le pronostic de la maladie.

Renseignements sur l'article

Rubrique
Communication Brève