Résistance des Résistance des bactéries aux antibiotiques : états des lieux au Niger en 2022rbactéries aux antibiotiques : états des lieux au Niger en 2022

Contenu principal de l'article

O Abdoulaye
et. al

Résumé

Introduction :  Selon l’OMS, la résistance des bactéries aux antibiotiques constitue un problème de santé publique. Elle évolue aussi au Niger. La présente étude visait à faire un état de lieu à l’échelle nationale. Méthodologie :  Une méta-analyse a été conduite à partir des données recueillies dans les bibliothèques numériques, sur Pub Med et Google schoolar. Résultats : Vingt et une études sur la résistance des bactéries aux antibiotiques ont été retenues. Il était ressorti de l’analyse qu’à Zinder la prévalence des entérobactéries productrices de bêta-lactamase à spectre élargi étaient de 42% et 40% des souches de Staphylococcus aureus isolées étaient résistantes à la Céfoxitine.  Parmi les causes recensées, la consommation excessive, l’usage inapproprié et la distribution par des circuits informels des antibiotiques étaient les plus citées. La mauvaise hygiène hospitalière, l’automédication et les comorbidités étaient aussi des facteurs favorisants. À cela s’ajoute la mauvaise qualité des antibiotiques. L’évaluation des agents de santé vis-à-vis de la résistance bactérienne aux antibiotiques a montré un faible niveau de connaissance des mécanismes de l’antibiorésistance et des pratiques et attitudes non recommandées. Enfin, nous avions noté l’insuffisance des données dans les volets de l’élevage et l’environnement. Conclusion : Les résultats de cette étude permettent une meilleure compréhension de la situation de la résistance des bactéries aux antibiotiques au Niger. Il est donc plus que nécessaire de prendre conscience de la gravité de ce problème pouvant s’aggraver si aucune stratégie de lutte n’est proposée. C’est pourquoi un plan national multisectoriel de lutte contre la résistance bactérienne s’impose.

Renseignements sur l'article

Rubrique
Revue